• Publié le 02 juillet 2020
  • Mise à jour le 03 juillet 2020
Gare Kremlin-Bicêtre Hôpital Ouvrage Jules Guesde Ouvrage Marcel Sembat

Le comblement des carrières a repris au Kremlin-Bicêtre

  • Partager cette page sur Facebook
  • Partager cette page sur LinkedIn
  • Envoyer à un ami
Avant le passage du tunnelier prévu dans la commune à partir du mois d’août, le comblement des carrières souterraines se termine dans le périmètre du tunnel traversant la ville. L’activité se poursuit sur la dernière des 14 zones de chantiers des carrières.

© Gérard Rollando     |    Les opérations de forage pour le comblement des carrières au Kremlin-Bicêtre en février 2019

 

Après un mois et demi d'interruption des chantiers liée à la crise sanitaire, les travaux de comblement des carrières au Kremlin-Bicêtre ont pu redémarrer à partir du 27 avril. Les chantiers mobiles situés rue J. F. Kennedy (zone 6), rue Schumann et rue de La Réunion (zone 4) sont en cours de repli. Une dernière zone de comblement est en cours dans l'enceinte de l’Hôpital Bicêtre. Les opérations de forages et de comblement pourront se faire de nuit pour moins perturber l’activité de l’hôpital en journée.

 

 

Démarrée mi-2018, cette campagne de comblement des galeries souterraines de carrières avant le passage du tunnelier Allison, vise à conforter les sous-sols de la ville du Kremlin-Bicêtre exploités au cours des siècles pour l’extraction de la pierre à bâtir. Les travaux sont organisés avec l'appui et selon les prescriptions de l’Inspection Générale des Carrières.

 

Les opérations consistent à réaliser une série de forages dans 14 zones de chantiers mobiles répartis le long du tracé de 1,6 km traversant la commune. Les zones de travaux sont reliées à 5 centrales de fabrication de coulis dont deux occupent les emprises de chantiers des ouvrages de service Jules Guesde et Marcel Sembat. Les chantiers mobiles évoluent au rythme d'interventions de 3 à 6 mois selon les sites, avec pour objectif de limiter au maximum les gênes et nuisances occasionnées.

 

Pour en savoir plus, voir notre page consacrée à la technique de comblement des carrières.