• Publié le 10 novembre 2020
  • Mise à jour le 13 novembre 2020
Économie Équipe chantier

La ligne 14 Sud, un tremplin pour l’insertion professionnelle

  • Partager cette page sur Facebook
  • Partager cette page sur LinkedIn
  • Envoyer à un ami
Maître d'ouvrage de 5 gares et 11 ouvrages du prolongement de la ligne 14 au sud, la RATP est engagée depuis mi-2018 dans une démarche en faveur de l'insertion professionnelle principalement dans les départements de l’Essonne, du Val-de-Marne et de Paris concernés par les chantiers. Mi-2020, près de 220 000 heures d’insertion avaient déjà pu être réalisées, soit la moitié des heures engagées !

min_pdt 02/19.jpg

Photo du chantier de la gare M.I.N. Porte de Thiais
Sur le chantier de la gare M.I.N. Porte de Thiais

 

Les marchés de la RATP liés aux chantiers du prolongement de la ligne 14 à Orly intègrent des clauses d’insertion professionnelle favorisant l'embauche des différents publics éloignés de l’emploi (jeunes de moins de 26 ans avec peu de qualifications, demandeurs d'emploi de longue durée, allocataires du RSA, personnes en situation de handicap...). 

 

460 000 heures d'insertion sur les différents chantiers de la ligne 14 Sud, dont 36 400 heures sont prévues sur le territoire parisien, plus de 400 000 heures en Val-de-Marne et près de 23 000 heures en Essonne. 

 

Pour que ces heures de travail bénéficient en priorité aux personnes en situation d’insertion habitant les territoires impactés par les travaux, la RATP s'appuie sur deux facilitateurs locaux chargés de la mise en œuvre de l’insertion sur leur territoire respectif : 

 

  • Dans le 13e arrondissement de Paris, la RATP a missionné l'association Ensemble Paris Emploi Compétences (EPEC) via une convention signée en juillet 2018. 
  • Dans le Val-de-Marne et l’Essonne, une convention signée le 19 décembre 2018 par la Société du Grand Paris, la RATP, le Département du Val-de-Marne et l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre confère à ce dernier les missions de coordination des clauses d’insertion sur son territoire. 

 

Chacun d’eux assure le suivi, le contrôle et surtout l’accompagnement des entreprises dans leurs recrutements en lien avec les acteurs locaux de l’emploi et de l’insertion. 



© Gérard Rollando, octobre 2018   |    Sur le chantier de la gare Maison-Blanche Paris XIIIe

 

Mi-2020 ce sont déjà 220 000 heures d’insertion qui avaient été réalisées sur les chantiers de la ligne 14 Sud. Elles concernent 244 personnes – dont 29 femmes – qui ont pu travailler en tant que conducteur d’engins, aide-tunnelier, ouvrier de confortement, maçon, assistant documentaire, technique ou administratif, agent d’entretien de base vie, agent de sécurité et de gardiennage… 

 

Plus de 200 de ces bénéficiaires habitent à proximité des chantiers et quasiment tous sont franciliens. Près d’un quart ont bénéficié de formations (aide-coffreur, opérateur tunnelier, …) qui se sont poursuivies par des CDI et des missions d’intérim longues. Les autres embauches se font principalement en contrats d’intérim ou d’intérim d’insertion dont la durée des missions peut être de plus de 6 mois et évoluer en CDI.
À fin juin 2020, près de 100 des bénéficiaires du dispositif étaient toujours en mission sur les chantiers de la 14 Sud. Pour la majorité des autres, leur parcours d’insertion professionnelle se poursuit notamment sur d’autres chantiers en particulier ceux du Grand Paris Express avec la Société du Grand Paris.